la Saint-Michel Tourcoing a encore prouvé qu’avec de l’eau, on pouvait faire du beurre…

la Saint-Michel Tourcoing a encore prouvé qu’avec de l’eau, on pouvait faire du beurre…

Un nouveau maintien en N2, le septième de rang, une nouvelle fois synonyme de miracle pour la bande à Hervé Denisot. La Saint-Michel Tourcoing continue donc à un niveau intéressant, pour le plus grand plaisir de sa présidente, Nicole Delcour, et de supporteurs assidus.

La Saint-Michel Tourcoing attaquera, le 17 septembre, sa… huitième saison en N2. «  Ça reste toujours un exploit de se maintenir, dit Hervé Denisot, précieux coach maintenant enraciné du côté de la rue de Soissons. Il faut vraiment que les gens comprennent, qu’avec un tout petit budget, ce n’est pas simple… Et ça n’ira pas en s’améliorant  ! »

En attendant, avec ses moyens limités, la SMT est parvenue à garder la tête hors de l’eau. «  Ce fut une saison compliquée, contrariée par des blessures à répétition, reprend Nicole Delcour, la présidente. Avec un groupe de dix joueurs, ce ne fut pas facile. »

Dans la difficulté d’un début de saison mal emmanché, les Tourquennois firent toutefois le dos rond. «  Nous démarrions par de grosses équipes, raconte Denisot. Et puis, une défaite à Lille, en octobre, nous a fait mal. Tout s’est ensuite mal goupillé. Fort heureusement, nous avons produit quelque chose de cohérent à partir de février. »

On rajeunit les cadres…

Trois succès à l’aller, sept au retour… La « Saint-Mich’ » est parvenue à inverser la tendance, pour ensuite obtenir son maintien lors de l’avant-dernier rendez-vous. «  Le groupe n’a pas répondu aux attentes placées en lui  », constate Denisot qui a fait avec les moyens du bord. «  Il est toujours facile de tirer sur une ambulance », évoque sa présidente, réjouie par la montée de ses cadets en championnat régional. Preuve que la SMT pourra, sous peu, récolter les fruits tangibles de sa formation.

Est donc venue l’époque du mercato que les responsables tourquennois ont ficelé avec célérité. Si Ismaël Niang et Clément Hazebrouck (retour à Liévin) quittent la maison, Alexis Plomteux (ex-Lille MBC, 20 ans, 2 m, poste 5), Mounadou Miyem (ex-LMBC, 23 ans, 1,95 m, poste 3) et Antoine Heaulme (ex-Le Portel, 20 ans, 1,92 m, poste 1-2) rejoignent le groupe de Denisot. «  Nous avons rajeuni très, très fort l’équipe, explique Nicole Delcour. Nous aurons cinq joueurs de moins de 23 ans. La volonté est de donner du jus à cette équipe, même si les anciens ont toujours la niaque. »

Un effectif complété par l’arrivée de Zakary Ouango (Wambrechies). «  Il nous reste une place à pourvoir  », précise Denisot qui reverra son petit monde aux environs du 8-10 août. Débutera alors une nouvelle course contre-la-montre avec, à l’arrivée, un sprint inévitable…